Notre BMX
TRAIL de BONDUES
sac / 24/11/2009
TRAIL de BONDUES

Il y a quelques mois, Ben Bello m'a demandé de faire un petit topo sur le trail de bondues qui venait juste d'être rasé, pour le site de soul.
J'ai donc envoyé un petit mail a Thimotée qui est une des personnes à l'origine du trail pour qu'il nous raconte son histoire depuis le début, et j'ai répondu ensuite aux questions de Benouze.
Comme je ne pense pas avoir mis de lien sur l'article a l'epoque et que j'aime bien cette petite histoire... je remets l'article ici

merci à Thimotée d'avoir partagé ses souvenirs avec nous, merci à Benouze pour l'idée de l'article, les questions et la mise en page,
je précise au passage que Thimotée est actuellement en Chine pour entrainer une des equipes nationale en race...
en Chine !!...

bonne lecture

le lien sur le site de soul

http://soulbmxmag.com/soul/2.Report/2009/02/18/793?BMXINFOSID=10a3b248740c85369cbc4b0c05ead021



L’HISTOIRE DU TRAIL

Par Timothée Doremus

Tout a commencé, environ en 1999/2000 par un des membres du bicross club de Marcq en Baroeul dont la mère travaillait dans la maison voisine du terrain vague. Cette propriété appartenait à la mairie qui mettait essentiellement la maison à disposition pour un atelier poterie.

Un accord tacite fut passé entre l’occupante des lieux et certains des riders du club : les Jumeaux, Greg ; en contrepartie d’une grande discrétion (afin d’éviter trop de monde et un problème de responsabilité), le terrain est mis à disposition plutôt que de le laisser à l’abandon, mais il fallait savoir que la Mairie avait des projets et que tôt ou tard, le trail serait voué à la disparition. Pour commencer, une série de petites doubles fut construite en plein milieu de la pâture. Peu à peu les riders se concertent et exploite le potentiel du spot : une butte existait, il fallait l’utiliser pour prendre son élan, dans le principe de la Base 59, un des deux champs de bosses mythiques du Nord pas de Calais (avec le spot de Villeneuve d’Ascq). Naît ainsi une ligne droite qui aura existé jusqu’à la fin (les « Petites »). Elle allait jusqu’au long du grillage mais était impraticable à cet endroit. Une autre ligne va également naître pour éviter de revenir à pieds ou en vélo, celle qui fera le retour.

Ensuite, 2002, Renaud Chakal, fameux acolyte de la bande de la Base 59 (Julien Rochissani), va apporter sa touche et ses idées. Ainsi les deux lignes sont jointes afin de former un tour complet. Renaud et Greg entreprennent alors la construction des « moyennes » à côté des « petites » toujours en partant de la butte de départ. Une section de trois bosses très amusantes ! Au fur et à mesure le trail, s’assainit et propose du riding très plaisant sans grosse difficultés. Dans le même temps, quelques temps après la fin de La Base, Julien est aussi venu apporter sa contribution, une section double roller double avec une énorme compression souterraine après le roller. Etant donné le résultat de son travail à La Base, je te laisse deviner ce que cette section pouvait donner, un régal.


Le même été, Thierry Vandenkerckhove et moi, à fond dans notre souvenir de La Base, nous sommes attelés à construire ce qu’on appelait les « grosses », un boulot de titan, mdr, tellement il a fallu creuser profond pour faire des bosses aussi hautes. Cela dit en septembre nous pouvions voler dessus, un vrai régal. Julien a d’ailleurs pu nous conseiller un peu sur certains envols.

Dans le même temps, les Jumeaux et Greg, se sont construit derrière les arbres une petite section, un peu plus droite et accessible que les autres. Au fur et à mesure le trail s’est donc agrandi et ce n’était pas fini.

L’hiver suivant, toujours Thierry et moi avons voulu faire une grande ligne droite, en passant par les Grosses, donc : double, double, double basse, double en hip pour arriver le long du grillage, double, double, roller, virage, accél et section de Julien, soit double roller, double. Bon, on ne l’a pas fait souvent, parce que la météo ne nous a pas permis de tout fignoler, mais aussi parce que ce fut le début du terrain mini MX.

Bref, le trail avait fait un grand bon dans sa technicité en un hiver. Mais pour autant peu de rider le visitait, conformément à l’accord de base. Pendant tout ce temps le champ de bosse est resté très secret. Mais l’explosion des mini MX a fait que eux aussi recherchaient des spots pour rouler à leur manière. Le seul problème est qu’il nous avait totalement détruit la section de Julien, nous étions complètement dégoûtés.

De même une course sur la piste de Marcq a fait découvrir ce spot, qui n’aurait plus la même fréquentation à ce moment là. Pendant un an des free-riders sont venus s’essayer sur le trail : Mickaël Boulanger, Romane, Romain Chrétien, Cyril Berkane, Tibo Deboeuf (enfin à ce que je sache). Ce fut au tour de Samuel Bocquet et de Romain de se joindre à l’équipe de construction, cette dernière s’étant sérieusement amoindrie (il ne restait plus que Renaud et Greg de temps en temps et Moi)

Roman. Photo : Florent Delahaye

Une nouvelle série vit le jour en parallèle des grosses, assez technique et surtout dont il fallait de grosses c…. pour sauter la première étant donné que la réception était constituée d’un mur dont la vue faisait assez peur. Egalement, les jonctions le long du grillage furent peaufinées de façon à ce qu’on puisse à partir de toutes les sections pratiquer les doubles du grillage.

Les jeunes roulaient de plus en plus sur les petites, les moyennes commençaient à passer, et les bikers devenaient de plus en plus nombreux : ils passaient maintenant à travers les champs pour accéder au spot. La mairie et l’agriculteur devaient déjà avoir des projets pour les propriétés, parce que jamais personne, hormis l’occupante de la maison, ne s’est réellement manifestée à ce sujet…

Pas mal de squat également, et finalement quelques tentatives de vols et agressions, le trail n’était plus ce qu’il était…Donc peu à peu, en ce qui me concerne, pas seulement à cause de cela, l’activité a ralenti…

Aux alentours de 2005-2006, nous savions que le champ de bosses sauterait. Il y a avait finalement une épée de Damoclès qui se faisait sentir de plus en plus. Des signes étaient par exemple, les problèmes que l’occupante de l’atelier rencontrait : squat, vol, tentative d’incendie, l’abandon progressif du lieu…


Finalement le trail s’est développé comme le souhaitaient les premiers creuseurs : si tu viens, tu essayes de venir avec ta pelle, soit pour refaire ou préparer les bosses, soit pour créer une section qui te plaise. Au fur et à mesure chacun a apporté sa touche pour en faire finalement un trail renommé dans le npc (enfin, je crois). A chaque fois des passionnés du 2 roues et de la terre, malgré cette continuelle pression de l’épée de Damoclès, ont continué à faire vivre le trail, à développer son potentiel et à le rendre plus beau.

Et finalement du secret, le trail peut se retrouver en annonce dans un magazine juste pour sa « mort », alors qu’il aurait peut être pu en être autrement, qui sait ? Cela permet de prendre des leçons : si les choses ne sont pas faites officiellement en accord clair avec les collectivités et / ou privés, il est à peu près sûr que n’importe quelle bosse disparaîtra.



INTERVIEW SYLVAIN CASSOT
Photos et illustrations par lui même.

Comment as tu commencé ? Une short bio en fait.
j'ai commencé en mettant mes pieds sur les pédales et en appuyant dessus, sûrement avec mon papa ou ma maman qui devait tenir un truc...et depuis, j'ai roulé avec les gens qui avaient envie de rouler, partout ou je pouvais, sur des pistes, des trails, du park... dans la rue aussi pour sauter les trottoirs...pis j'aime bien rouler en short.. et ma femme ne jure que par le bio... :)

Où habites tu maintenant ?

Roubaix, dans le ch'nord

Job ?
C'est pas un spot sur Toulouse ????

Sponsors ahahahhah ?
: ooohooooohhhooooo Y'a Banos qu'a monté un team de champions et je suis fier comme un pou d'en faire partie... il me vend ses pieces usagées et on échange des stickers....BMX Grocery aussi à Roubaix avec Reno avec qui on fait du bizzzzzznesssss.... de stickers également...Que des belles pieces avec le coeur et l'amour du BMX !! forever california style, allteamlow ! Pis membre a vie du team fun spot... buyaka !! puis je porte toujours les etnies natas que john m'avait passées... des petits bijoux ... merci... mais elles commencent à etre toutes trouées... faut que je les recouse
avec tout ça, j'suis pas loin d'être millionnaire !
Raconte nous ta première rencontre avec le trail de bondues ?
C'est le Beub qui m'a montré le spot la premiere fois, on y est retourné ensuite avec la Godasse en visite dans le nord et j'y suis ensuite retourné tout seul comme un grand. C'était y'a 2 ou 3 ans et y'avait deja un sacré trail, plein de belles séries qui avaient juste besoin d'etre désherbées et un peu retapées pour pouvoir y rouler. J'ai rencontré les riders locaux petit à petit.


photos: godasse
avant-avant découverte
La terre et l’endroit se pretait il à un beau trail ?
Oui, toutes les terres s'y prêtent je crois... j'ai creusé dans des endroits pas terribles parfois, mais quand on a envie... à Caen on avait un beau petit trail, sur une ancienne piste, ou une décharge, on a jamais bien su...10cm de terre, puis de la caillasse, de la caillasse et encore de la caillasse.. mais on avait quand même fait de belles bosses !


Vous étiez combien à creuser sur ce spot de Bondues ?
Plein de gens ont creusé dessus avant que je sois là... J'en connais que quelques uns, alors, je peux citer Reno Chakal, Thimotée Doremus, des gars que j'ai croisé parfois, mais dont je ne connais pas le nom, et puis plus recemment, Thibault Deboeuf, Romane, Jordan, Julien, des gars qui passaient, Seb Declercq, Laurent, Stephane... Louis, Gic, Simon...et d'autres auxquels je pense pas la... ou dont je me souviens pas du nom J'emmenais souvent plusieurs pelles, rateau, balai, truelle (::) et y'a toujours des gars qui aident des que c'est possible. J'ai une petite pelle anglaise terrible, on dirait qu'elle a fait la guerre...je me souviens d'un gamin de 10 ou 12 ans qui est resté ptet 2h à creuser avec moi...arrivé en jogging blanc, jolies baskets... et il est reparti plein de boue... sa mere l'a pas laissé revenir je crois... :)



Tu avais fait des lignes originales je crois, et même un petit emplacement pour le barbcue…parles nous de ce qu’il y a en fait sur les photos.
En creusant, j'ai trouvé plein de petites briques du nord, je les ai enterré pendant un petit moment dans un coin, comme un ecureuil... et un jour, je les ai ressorti pour faire un barbeuc... en fait, c'est inspiré du foyer pour le feu que j'avais vu sur le park à coté de Berlin, en forme de sphere et puis, on peut.. On pouvait rouler dedans...Et y'a une idée que j'avais depuis un moment en roulant et creusant au trails des liteuls, c'était de transformer les évacs, et de rendre tout roulable... mais avec les arbres et tout... la, j'ai arrondi, lisser un peu partout, rajouter des ejects, des receps a droite a gauche,et essayer de faire partir l'eau en mettant de la pente douce un peu partout pour emmener l'eau dans une grand piscine naturelle au centre du trail... et fifi serait venu assurer le filtrage naturel pour qu'on puisse s'y baigner...mais les bulldozers ont pas laissé le temps de finir.

Tu te rappelles de bonnes sessions, quand était la bonne époque de ce trail ?
J'y ai pas beaucoup roulé, je voulais vraiment creuser un truc, et puis rouler plus tard mais y'a quand meme eu de belles sessions avec les gars du coin, les copains qui sont passé de temps en temps... y'a des jeunes d'a coté qui venaient en velo... 15 bornes a velo a l'aller, et au retour...plus de belles sessions ! ça fait toujours chaud au coeur de voir ça !


Parles nous de la journée où tu as découvert la destruction du spot ?
Ben, j'aurais bien aimé y etre quand ils l'ont detruit... les gars du chantier m'avaient prévenu 2 mois avant, mais bon, j'y croyais pas... j'y étais la veille, et le lendemain...avec un beau soleil et personne...

C’est assez ironique n’est ce pas que ca laisse la place à un Domyos filiale de Décathlon qui va vendre des bmx ?
C'est un magasin Domyos, une sous filiale de decathlon.. qui vend des bmx... oui, triste, ironique...
et c'est construit a au moins 500m du spot, ça les genait pas du tout


avant-après
 
Je sais que tu as une conviction très forte pour le trail, exprime là aux jeunes qui ne sont pas famillier. En gros qu’est ce que l’esprit trail ?
Ça j'en sais rien. Un trail, c'est de la terre et l'envie de jouer avec, apres chacun s'y amuse comme il veut. Bien sur, je prefere voir des gars aider a creuser, entretenir et rouler dessus, ne pas jeter leur detritus n'importe ou, dire bonjour...etc... et ne pas passer dessus en moto quand le terrain est tout humide !!

Tu as de sérieux problèmes de dos, et pourtant tu ne te fais pas prier pour creuser, quel bien mental est ce que ca te fait ? A quoi penses tu quand tu creuses ?
La, j'ai pas creusé... ni roulé depuis un bout de temps... et j'en suis un peu malheureux. Et c'est surtout a cause de douleurs dans le dos... donc le mental, des fois, il est dur à maitriser
quand je creuse, je pense à ce que ça va donner, au papillon qui squatte sur un eject... au chat qui squatte tout le temps au trail, aux vagabonds qui sont restés pendant 2 mois a squatter à coté du spot, au gars qui passe avec un gros couteau dans mon dos, et qui va juste ramasser des plantes dans le coin, à l'arbre en plein milieu d'une bosse et que je préfere déplanter plutot que de le découper, au noyer que je regardais bien souvent... et qu'est toujours la lui.


Je n’avais jamais vu cela auparavant mais tu as peint tes bosses, racontes nous pourquoi et à quoi ça ressemblait…est ce que ca renforcait encore plus le côté éphémère d’un trail ? combien de temps ca a tenu ?
J'ai bataillé Mikos, un peintre de murs de Roubaix , un bon gars que Reno m'a fait rencontrer, pendant des mois pour qu'il vienne peindre sur le trail, je sais pas, ça me plaisait comme idée. Comme je creusais le trail un peu sur l'idée d'un bowl en beton, ça a du venir de la, en pensant aux belles peintures qu'on y trouve parfois.
Ensuite, je m'y suis mis aussi, Romane de son coté aussi... un beau trip, pour quelques jours car le riding plus la pluie ont vite effacé les traces et le trail a retrouvé ses belles couleurs naturelles...
j'aurais bien aimé faire tout le trail comme ça !!
Sylvain fait aussi pas de peinture et d'illustrations, profitons en pour montrer quelques exemples et lui poser la question bidon : Qu’est ce que tu exprimes à travers tes illustrations ?
Ce qui me passe par la tete, un objet devant mes yeux, ou une phrase entendue quelque part...
tout et n'importe quoi quoi...


Merci Sylvain


Photos associées:

Pour l'instant il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Editeur de texte (conseil : utilisez Firefox -> télécharger)
Gras Italic Souligné Centré Lien Taille: Couleur: